Plages du soleil : nouvelle donne sur le sable

Les cinq « plages privées » des plages du soleil de Golfe-JUan sont dans l’illégalité totale, et ce à plus d’un titre.

– elles occupent 60 % du linéaire des plages du soleil au lieu des 20 % maximum prévus par la loi, au détriment des personne qui veulent profiter gratuitement de la plage ;

– elles ont des bâtiments en dur sur la plage ;

– certains établissements restent ouverts toute l’année alors que la loi n’autorise les concessions de plages qu’à rester ouvertes 6 mois dans l’année ;

– elles n’ont aucune autorisation de l’Etat ou de la ville depuis plus de 10 ans pour exercer leur activité ;

– elles ne versent aucune redevance à la ville depuis plus de 10 ans.

Nous serons extrêmement vigilants à ce que le nouveau projet respecte scrupuleusement la loi, notamment en ce qui concerne l’occupation exagérée des surfaces de plages qui ont vocation à rester publiques.

Lire notre communiqué du 31 juillet dans son intégralité.

Plages du soleil à Golfe-juan : nouvelle donne sur le sable

A lire également...

04/11/2017 La collecte des déchets par la CASA ne s’améliore pas

02/11/2017 Port Camille Rayon : un rapport annuel très incomplet

01/11/2017 DSP plages du Midi à Golfe-Juan : plus que 30% de plages publiques

31/10/2017 DSP stationnement : ça s’améliore… mais guère !

30/10/2017 Coup d’envoi donné à la DSP restauration collective