Plages : la ville laisse pourrir la situation, PV pour tout le monde !

Treize ans que les plagistes occupent les plages du soleil sans droit ni titre, sans verser 1 € à la ville et sans respecter la Loi Littoral !

Nous avions été les premiers à alerter. L’Etat a réclamé la destruction des bâtiments illégaux pour octobre 2014, avant de laisser un délai jusqu’à octobre 2015 pour relancer des concessions en bonne et due forme. Cette situation ne pouvait pas durer, il fallait anticiper.

La ville, à l’origine de l’infraction, n’est pas à la hauteur de la situation. A la différence de ses voisines Antibes ou Cannes, elle n’a rien fait pour régler le problème et écope aujourd’hui d’un PV de grande voirie. Une attitude honteuse qui, en plus, met en danger les plagistes.

En effet, l’application de la loi est la seule garantie de la pérennité des établissements privés sérieux que nous voulons tous conserver sur la commune et du droit aux habitants de profiter de plages publiques conséquentes, tout en permettant (enfin) quelques rentrées d’argent pour la ville.

Oui aux établissements de qualité, oui au développement des plages publiques, oui au respect scrupuleux de la loi !

PV de grande voirie contre la ville de Vallauris Golfe-Juan et les plagistes

A lire également...

10/07/2019 Préemptions de locaux commerciaux : sur quels critères ?

30/05/2019 La vérité sur les finances de Vallauris Golfe-Juan

23/04/2019 PPRi : le lien entre urbanisation et inondations

09/04/2019 Rapport égalité Femme/Homme : la ville respecte enfin la loi !

08/04/2019 La judiciarisation du discours politique est préjudiciable à Vallauris Golfe-Juan