Scandale du port : la majorité se tait

Il y a un problème.

Incroyable scène lors du dernier conseil municipal : Jean-Noël Falcou pose plusieurs questions précises sur le rapport présenté par la société du port. La majorité refuse de répondre, garde le silence, et ne répond à rien !

Vous pouvez réécouter les échanges ci-dessous, pour vous faire votre propre idée :


 

Débats en eaux troubles sur le port Camille-Rayon

Intervention de Jean-Noël Falcou :

Pendant 25 ans, il n’y a eu aucun rapport d‘activités annuel. J’ai eu l’occasion de dénoncer ce manquement grave de la part de la société du port (qui n’a pas produit ces rapports) et de la part de la ville qui ne les a pas exigés.
 
L’année dernière, j’ai pointé les énormes carences du premier rapport annuel présenté. Suite à mon alerte, le Préfet est intervenu et a exigé qu’il soit complété et soumis au conseil municipal dans les temps.
Aujourd’hui, je suis satisfait de constater que, sur ce point au moins, le travail paye. Nous avons un rapport annuel complété selon mes demandes : plus de détails dans les comptes de la société du port, l’implication des amodiataires détaillée et chiffrée, la prise en compte de la dimension environnementale (peut-être suite aux questions soulevées par Nice-Matin). Surtout, le rapport annuel ne passe plus sous silence les activités chiffrées des sous-concessionnaires, à commencer par le désormais célèbre chantier naval, dont nous obtenons enfin les comptes annuels.
 
Justement, j’ai cru noter une contradiction entre le rapport de la société du port et celui du chantier naval. La société rappelle que la SAS Rodriguez Yachts a contracté 3 contrats (aire de carénage amodiée, aire de carénage publique, parking théâtre de la mer) [Point 6 du II], quand la SAS Rodriguez ne revendique que l’aire de carénage amodiée [page 9]. Je voulais savoir qui disait vrai ? Y a-t-il 3 contrats ou 1 seul ? Qui occupe l’aire de carénage publique et le parking ?
 
Pourtant, aucun de ces contrats n’a été présenté en conseil municipal, comme la loi l’exige. On ne peut pas rester dans cette situation. Qu’allez-vous faire ? Régulariser la situation en présentant les contrats au vote du conseil municipal ou régulariser la situation en contestant la validité des contrats, ce qui démontrerait une occupation sans droit ni titre du domaine public ?
 
Une autre question que je me pose à la lecture des gros investissements réalisés ces dernières années par la société du port (liste III 3) : avez-vous copie des appels d’offres ou des procédures de mises en concurrence et connaissez-vous les entreprises qui sont intervenues sur le domaine public pour réaliser ces travaux ?
 
Plus il y a de transparence, plus les questions sautent aux yeux et obligent à l’action. Il y aurait bien d’autres points à évoquer, mais chaque chose en son temps.
J’ajoute que même si cela me coûte personnellement, je suis fier de participer du mieux que je peux à l’amélioration de la gestion de notre ville et à la défense des intérêts de ses citoyens-contribuables.

A lire également...

06/10/2019 Expression des oppositions : Mme Salucki justifie l’injustifiable

29/07/2019 Les résultats de notre enquête auprès des habitants de Vallauris Golfe-Juan

27/06/2019 Un an de propositions et d’actions pour Vallauris Golfe-Juan

25/05/2019 Sophipolis : nous proposons de suspendre les travaux !

11/05/2019 Pétition gare Golfe-Juan Vallauris : plus de 1000 signataires !