Trop de subjectivité dans l’attribution des primes au mérite

L’article du jour de Nice-Matin relate le vote en conseil municipal du 6 Décembre dernier de la mise en place de primes au mérite qui vont désormais concerner les 598 agents communaux.

Même si les intentions de la majorité sont louables, notre groupe, par la voix de Jean-Noël Falcou, s’est abstenu sur le vote de cette délibération. En effet, les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif manquent cruellement de précision, de garanties et de critères clairs. Le caractère subjectif, d’ailleurs totalement assumé par Madame Salucki en conseil, inquiète certains employés municipaux. Il n’y a pas eu unanimité des syndicats, pour une mesure qui coûtera 250 000 € supplémentaires par an en dépenses de fonctionnement.

Nous déplorons une fois de plus le manque de vision globale de la majorité, d’autant plus sur un sujet aussi sensible, à l’heure où beaucoup de nos employés municipaux parlent de souffrance au travail. La gestion des ressources humaines de la commune souffre avant tout d’un problème de management, comme l’a rappelé Jean-Noël Falcou lors du conseil.

L’article de Nice-Matin

A lire également...

27/02/2017 La dette de Vallauris Golfe-Juan

05/02/2017 Débat télévisé sur la dette des communes

22/01/2017 Travailleurs handicapés : la ville respecte la loi

13/11/2016 Droit d’expression : un jugement sans équivoque

06/11/2016 Nice-Matin : « Juste leur mise au point »