L’orientation budgétaire au menu du dernier conseil municipal

Ce lundi, Nice-matin publiait un compte-rendu du dernier conseil municipal qui s’est tenu le 2 Février, reprenant notamment les débats sur l’orientation budgétaire pour 2018, l’actualité récente autour de la démolition des plages privées à Golfe-Juan et la sécurisation de la commune via 11 nouvelles caméras de vidéosurveillance.

Nous apportons à notre tour quelques précisions utiles sur les points retenus par le quotidien.

A propos de l’orientation budgétaire

L’article en question (lire ci-dessous) rend exclusivement compte de la position de la majorité, sans relater le débat, les précisions et points de vue des élus minoritaires que sont Guy Giraud, Jean Lou Pece et Jean-Noël Falcou.

M. Giraud a souligné la marge de manoeuvre réduite de la ville, M. Pece a abordé la formation des employés municipaux, la place du sport et du commerces, interrogeant les adjoints concernés tout surpris.

Concernant les recettes, Jean-Noël Falcou a salué l’absence de hausse de la fiscalité en 2018 (annoncée par la majorité et repris en titre par Nice-Matin), mais néanmoins précisé que celle-ci avait déjà fortement augmenté en 2015 (la taxe foncière est ainsi passée de 16,94 % à 18,94 %, soit une hausse de 12%). Il rappelle également que notre groupe a proposé il y a plusieurs mois de contractualiser avec la société Airbnb pour qu’elle collecte et nous reverse directement la taxe de séjour, comme elle le fait à Antibes, Cannes ou Nice. Nous estimons que cela représente près de 100 000 € de recettes (242 000 € pour Antibes). Madame Salucki répond qu’ils vont le faire !

Concernant la dette, notre groupe a pointé un autre changement de logique, celui-là moins positif, concerne la très forte hausse des dépenses de fonctionnement, alors que la majorité tenait jusqu’à présent un discours de modération. Il y a là une incohérence. Pour cette année, ce sera +3,8 % en dépenses de personnel pour Vallauris Golfe-Juan, + 1,5 % en dépenses de fonctionnement (estimation basse).

Nous avons également évoqué les dépenses d’investissement : 10 millions d’euros, orientés en immense majorité vers des travaux de voirie alors que les besoins économiques, culturels, éducatifs, sportifs, sociaux mériteraient une attention plus forte.

A propos des caméras de vidéosurveillance supplémentaires

Jean-Noël Falcou a souligné un coût très important : 250 000 € pour 11 caméras supplémentaires (il y en a déjà 54), c’est cher, et moins efficace qu’un policier qui patrouille. A la question « Combien de caméras de vidéosurveillance achèterez-vous pour 250 000 € ? » (JN Falcou), Mme Salucki répond « 11 », ce à quoi une élue de la majorité s’est exclamée « Mais c’est vachement cher ! ». Nous sommes d’accord !

L’article de Nice-Matin

A lire également...

09/06/2018 Réunion publique de notre groupe : objectif atteint !

18/04/2018 Commerces : Mme Salucki nous donne raison

31/03/2018 Un budget 2018 bien terne…

20/02/2018 Saint-Bernard : le bois rasé pour du parking privé

30/01/2018 Saturation du Saint-Bernard : comment résoudre le problème ?