Commerces : une situation loin d’être paradisiaque

Le quotidien Nice-Matin pointait ce jour la situation morose que décrivent les commerçants de Golfe-Juan. Une situation qui touche également Vallauris. Les commerçants de ce « lieu paradisiaque », selon les propres termes de madame Salucki, déplorent pertes de chiffe d’affaire et manque d’attractivité.

Notre groupe a pris très tôt la mesure du problème, et pointe depuis le manque de vision et d’initiative de l’équipe en place sur le sujet de l’attractivité économique de notre commune. Nous avions proposé très tôt la création d’une délégation dédiée, finalement entendue, mais avec des résultats plus que nuancés. Nous avions également proposé la création d’un poste de « manager de centre-ville » afin de mieux cerner les difficultés en concertation avec les commerçants et mettre en place une stratégie volontariste, mais rien. Une proposition pas si bête au final puisque Cannes vient de lancer le recrutement de son manager.

Malgré les évidences, Mme Salucki refuse de regarder la situation telle qu’elle est, au mépris du mécontentement de ceux qui font le tissu économique de la commune, véritable ciment du vivre ensemble. Pire, elle apparaît en décalage total avec la situation, voyant 2018 comme une « excellente année » et Golfe-Juan comme un « lieu paradisiaque ». Pourquoi pas, mais en tout cas pas sur le plan économique.

L’article de Nice-Matin

A lire également...

13/12/2018 Déviation : Vallauris payera à la place du Département

13/12/2018 « Bilan de 4 ans de mandat » – La réaction de Jean-Noël Falcou

10/12/2018 Les pompiers auront-ils finalement leur grande échelle ?

09/11/2018 Droit d’expression : encore une condamnation !

29/10/2018 Place Elena et abords du Château : on y voit clair, enfin !