Soutien de deux anciens Premiers Adjoints de Vallauris Golfe-Juan

Ce qui a été dit par M. Michel Bertrand et M. Guy Giraud lors du conseil municipal du 28 mars 2019 est extrêmement fort. Ils ont annoncé publiquement leur soutien à Jean-Noël Falcou et plus largement à un engagement fédérateur, transversal, nouveau.

Cela montre de leur part du courage, une volonté d’apaisement, sans rien renier de leur parcours politique.
Notre groupe peut ainsi bénéficier des compétences et de l’expérience de deux poids lourds de la politique locale, impliqués et reconnus depuis longtemps.

Que ces deux anciens premiers adjoints de la ville, qui ont travaillé dans des majorités différentes, soient capables de purger leurs différents, sans les occulter, pour regarder dans la même direction, en affirmant leur volonté d’élargissement, aux côtes de Jean-Noël Falcou, est inédit et respectable. Les égos mis de côté, ensemble, nous serons plus forts pour servir Vallauris Golfe-Juan.

Notre cité crève des divisions de clans dans lesquelles elles est empêtrée depuis des décennies. Il faut changer cela, ouvrir les fenêtres, donner de l’air et des idées nouvelles à notre ville. Notre groupe de rassemblement, qui a fait ses preuves et qui travaille au quotidien depuis 2013, a vocation à accueillir les compétences.

Nous continuerons ainsi.

Déclaration de Michel Bertrand

Lors du dernier CM, j’ai annoncé que je me positionnerai quant au travail que j’ai accompli et que je souhaite continuer à réaliser au sein de ce conseil et de la CASA pour défendre les intérêts de Vallauris Golfe-Juan.

Je me suis engagé en politique à vos côtés avec comme seuls objectifs de défendre les valeurs de la République, la démocratie, l’intérêt général et d’améliorer le bien-vivre des habitants de notre commune. En me retirant mes délégations et mon travail au sein des commissions consultatives de la CASA, vous avez tenté de m’enlever tout moyen d’action. C’est incompréhensible ! Vous avez rejeté mon implication, mon énergie positive, mon désir profond et sincère de vouloir transformer et rénover ensemble notre cité pour le bien de ces habitants.

En démissionnant de ma fonction de premier Adjoint, je n’ai jamais quitté pour autant la majorité. Je l’ai dit à plusieurs reprises. C’est vous qui m’avez définitivement exclu en ne m’invitant à aucune des réunions de la majorité que vous avez organisées et ce, depuis plusieurs mois.

Aujourd’hui je prends acte et me positionne. Je me situerai donc dans l’opposition et ce, aux côtés de M. Falcou.
Je ne suis pas un homme de regret. J’assume totalement ma position d’aujourd’hui qui est celle d’un élu qui veut se tourner vers l’avenir et qui souhaite imaginer quel est le meilleur choix à faire pour le futur de la commune. Mon soutien résulte de la volonté d’apporter à notre cité un renouveau par le biais d’un futur changement démocratique. Les habitants de notre commune en ont assez des querelles de clocher, de la politique politicienne, de la langue de bois. Et ils ont bien raison. Ils veulent du concret, des transformations dans leur vie de tous les jours. L’heure est donc au rassemblement de toutes les bonnes volontés qui ont comme valeurs communes l’intérêt général, le bien vivre ensemble, l’esprit d’équipe, l’équité, la confiance en l’autre et en l’avenir.

J’ai pris le temps de la réflexion et du recul nécessaire avant de prendre cette décision. Lors des échanges que j’ai pu avoir récemment avec M. Falcou, je me suis retrouvé dans son attachement à notre cité bien sûr. Mais j’ai pu également apprécier sa volonté, sa détermination, son engagement sincère, sa capacité à mener au bout un projet parce que rassembleur. Il sait que nos différences sont nos richesses, qu’il ne faut donc pas les combattre mais les accepter.

Aujourd’hui je vous quitte madame le Maire sans aucune rancœur et sans aucune colère. Une page se tourne. Je soutiendrai M. Falcou jusqu’à la fin de ce mandat.

Déclaration de Guy Giraud

J’informe l’Assemblée Communale qu’après mûre réflexion, j’ai pris la décision personnelle de soutenir Jean-Noël Falcou.

Bien sûr, par le passé, nous nous sommes opposés démocratiquement, mais on peut poursuivre sans limite cette ligne de conduite qui mène à une impasse.

Aussi, après l’avoir vu à l’oeuvre ces cinq dernières années, après avoir régulièrement et longuement discuté avec lui, j’ai pris ma décision aux motifs :

➡️ qu’il est temps de permettre aux jeunes générations d’être acteurs de l’avenir de notre commune ;
➡️ qu’il pense à tous les administrés, sans considération politicienne ;
➡️ qu’un maire a, avant tout, le devoir impérieux de faire vivre la ville et de dynamiser tous les secteurs économiques ;
➡️ que par ses antécédents et son volontarisme, il est le mieux placé pour rompre avec une gestion passéiste et routinière sans véritable vision que le quotidien ;
➡️ que j’ai senti en lui un esprit ouvert, sans préjugé, prêt à se remettre en question sur des sujets qui conduisent à un mieux vivre ensemble.

Pour ces raisons, et bien d’autres qu’il me sera plus tard l’occasion de développer, je m’associe à l’action de Jean-Noël Falcou.

A lire également...

27/03/2019 Donner un sens au rassemblement

13/12/2018 « Bilan de 4 ans de mandat » – La réaction de Jean-Noël Falcou

09/11/2018 Droit d’expression : encore une condamnation !

22/08/2018 Nous sommes signataires de la pétition « Contre la bétonisation de Sophia Antipolis »

20/08/2018 Être élu c’est bien, être un élu formé et compétent c’est mieux !