La judiciarisation du discours politique est préjudiciable à Vallauris Golfe-Juan

Lors du conseil municipal du 23 juillet 2018, Madame Salucki a fait voter une délibération engageant la ville dans une procédure en constitution de partie civile et représentation dans le cadre d’une procédure pénale à l’encontre de d’un élu RN d’Antibes.

Le groupe Ensemble pour Vallauris Golfe-Juan avait alors perçu le ridicule de cette décision et l’engrenage délétère dans lequel Madame Salucki engageait la commune par la judiciarisation du discours politique.

Jean-Noël FALCOU avait alors voté CONTRE cette délibération en ces termes :

« Cette délibération de dernière minute est en rapport direct avec la publicité faite par les médias sur le contenu de la délibération précédente*. Elle relève d’un esprit de vengeance qui ne donne pas une image responsable et adulte de la municipalité de notre ville. On dirait du Groland.

Quelle image offrez-vous de Vallauris Golfe-Juan ?

Si vous devez déposer une plainte à chaque fois que le RN assène des contre-vérités, vous allez ruiner la ville.
Donc pour le bien des finances et pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être, je voterai contre cette délibération aberrante qui engage la ville dans une voie sans issue. »

Madame Salucki n’écoute pas. Elle pense peut-être rendre service à la ville, mais ce n’est pas le cas. Et ce sont aux contribuables de payer ses erreurs.

* L’octroi de la protection fonctionnelle à Mme Moitry dans une pseudo-affaire l’opposant au même élu RN. Mme Moitry a été condamnée fin Mars 2019.

L’article de Nice-Matin (08/04/2019)

A lire également...

06/10/2019 Expression des oppositions : Mme Salucki justifie l’injustifiable

21/09/2019 Madoura : début des travaux

29/08/2019 Mme Salucki s’obstine à nouveau en justice aux frais du contribuable

29/07/2019 Les résultats de notre enquête auprès des habitants de Vallauris Golfe-Juan

10/07/2019 Préemptions de locaux commerciaux : sur quels critères ?