Un dernier budget fragile et difficile à boucler

Lors du dernier conseil municipal, la maire madame Salucki a présenté le dernier budget de son mandat. Un constat général s’impose : la dette n’a pas baissé, la part des dépenses de personnel augmente et se rapproche des 60 % des dépenses. Les impôts ont augmenté fortement dès la première année du mandat, alors que la candidate Salucki s’était engagée à ne pas le faire pendant la campagne.

Ce budget 2019 est littéralement maintenu sous perfusion grâce à l’excédent assainissement, grâce à l’emprunt, grâce à d’hypothétiques ventes de biens. Ce n’est pas tenable.

La majorité Salucki en a tout à fait conscience puisque sur les 17 millions d’investissements présentés, seul 2,5 millions concernent de nouveaux projets (vidéosurveillance, abords des plages et du château / lancement Clemenceau, et base nautique). Une grosse partie du budget investissement n’est fléchée sur aucun projet, ne permet de développer aucune vision pour la ville et, gageons-le, ne sera pas dépensé. On a bien une liste de quelques dépenses normales d’entretien des bâtiments, des voiries, des réseaux, du renouvellement de matériel, mais pour un montant en retrait par rapport aux années précédentes : cela ne permettra pas le saut qualitatif dont la ville à besoin.

Fragile, difficile à boucler, pas de projet à la hauteur : ce budget est tout à fait conforme au mandat qui se termine.

L’article de Nice-Matin (01/04/2019)

A lire également...

29/08/2019 Mme Salucki s’obstine à nouveau en justice aux frais du contribuable

10/07/2019 Préemptions de locaux commerciaux : sur quels critères ?

30/05/2019 La vérité sur les finances de Vallauris Golfe-Juan

23/04/2019 PPRi : le lien entre urbanisation et inondations

09/04/2019 Rapport égalité Femme/Homme : la ville respecte enfin la loi !