Le roi est parti, les questions restent

Avant qu’il n’arrive en France, il était prévu que le roi saoudien finisse ses vacances à Tanger, personne ne connaissant la date de son départ. Hier, fidèle à son calendrier, il a donc rejoint le Maroc.
Tous les travaux illégaux, le trouble important suscité, le refus de dialogue de la part de l’Etat français, tout ça pour seulement huit jours de vacances du roi saoudien !

Le monarque va et vient comme bon lui semble, nous n’avons pas à commenter ce départ, comme nous n’avons pas commenté son arrivée. Depuis le début, nous nous attachons aux faits et rien qu’aux faits.

Si nous avons obtenu beaucoup d’avancées, quelques questions restent toujours en suspens :
– quand la plage publique sera-t-elle définitivement ouverte au public ? La sous-préfecture a déclaré qu’elle rouvrirait dès aujourd’hui, conformément à nos demandes, mais sans préciser si elle pourrait être à nouveau fermée ;
– quand l’ascenseur, la dalle en béton, l’échafaudage, construits à même la plage publique, seront-ils démolis ? Pas de date précise annoncée, la préfecture se contentant de rappeler que les saoudiens « ont jusqu’au premier septembre pour le faire ». S’ils ne le font pas, que se passera-t-il ?
– surtout, nous attendons que l’Etat français s’engage à ce que cela ne se reproduise plus, ni à Vallauris Golfe-Juan ni ailleurs.

A l’occasion du dépôt de notre pétition à la préfecture de Nice, demain à 11H, nous porterons la parole des plus de 150 000 signataires et comptons obtenir des réponses précises à ces questions.
L’Etat français a sûrement tiré des enseignements de la crise qu’il a provoqué. Maintenant, nous devons régler définitivement cette affaire et préparer un avenir serein, autour d’une position claire de l’Etat français.

Pétition : mardi 4 août à 11H à la préfecture

Mardi 4 août à 11H, nous remettrons notre pétition forte de plus de 150 000 signatures à la Préfecture de Nice. Ceux qui veulent venir soutenir notre délégation sont les bienvenus (plan d’accès : http://www.basesdocumentaires-cg06.fr/cart/2013/04/25/plan_cadam.pdf).

Le sous-préfet de Grasse ayant expressément refusé de nous rencontrer tant que le roi saoudien serait en France, le préfet des Alpes-Maritimes n’ayant pas répondu à notre demande d’entrevue, nous avons choisi la date anniversaire de l’abolition des privilèges de 1789 pour faire entendre la parole des citoyens et remettre notre pétition.

Grâce à la mobilisation de chacun, outre le fait d’avoir pu faire valoir largement nos arguments, nous avons obtenu :
– que la grille qui devait barrer définitivement l’accès à la plage ne soit pas posée ;
– que l’Etat réaffirme la vocation publique du littoral et de la plage de la Mirandole par arrêté préfectoral, ainsi que le caractère provisoire de la privatisation ;
– que de nouvelles constructions illégales aient été stoppées sans délai (escaliers, passerelles) ;
– que l’Etat se soit engagé à régulariser toutes les constructions illégales réalisées sur le domaine public maritime dès le départ du roi (déclarations à la presse et courrier officiel reçu par une association locale de défense de l’environnement, l’ADEGV) : démolition de la dalle en béton, démontage et évacuation de l’ascenseur et de la structure de l’escalier ;
– qu’un rendez-vous avec le sous-préfet soit prévu aux alentours du 9 ou 10 septembre afin de faire le point sur les événements de cet été. Nous y porterons votre parole et attendrons que des engagements soient pris afin que cette situation ne se reproduise plus dans l’avenir, ni à Golfe-Juan Vallauris ni ailleurs.

Sans votre implication, l’Etat français n’aurait peut-être pas pris conscience de sa grave erreur et nous n’aurions jamais réussi à obtenir autant d’avancées.
Bravo et merci !

Si vous souhaitez continuer à agir sur le long terme, sachez que plein d’associations, de partis, de groupes divers (dont certains vous conviennent certainement) vous attendent pour faire vivre la démocratie et les idées qui vous sont chères !

Meilleures salutations citoyennes,
Jean-Noël Falcou, pour le groupe Ensemble pour Vallauris Golfe-Juan

Plage de la Mirandole : pétition en ligne

Vous avez été très nombreux à vous émouvoir de l’accaparement de la plage de la Mirandole à Golfe-Juan Vallauris par la famille royale saoudienne. Cette émotion va bien au-delà de notre commune car elle est liée à l’atteinte de l’essence même de notre République.

Aidez-nous à diffuser cette pétition, signez-là !

Ensemble, disons haut et fort que nous citoyens, défendons notre droit face à des intérêts privés.

Pour signer la pétition, c’est ici

Plage publique captée par l’émir ? Nous écrivons aux ministres

Après des années de procédures pour un sentier littoral sous la villa du roi Fahd à Golfe-Juan (gagné au Conseil d’Etat), après l’affaire du Château Robert (détournement de biens publics, recels aggravés, etc. ; enquête préalable en cours) et bien d’autres péripéties judiciaires, les habitants de Vallauris Golfe-Juan attendent que le droit français soit scrupuleusement respecté. (suite…)

Présentation des actions Natura 2000 « Baie et cap d’Antibes – îles de Lérins »

Toute la baie maritime du golfe Juan est classé en zone Natura 2000, ce site naturel ayant une grande valeur patrimoniale par la faune et la flore exceptionnelles qu’il contient.

Plusieurs actions sont programmées, comme le retrait des pneumatiques immergés à Golfe-Juan, la mise en place de mouillages écologiques, etc. Présentation détaillée :

Contrat-de-baie_presentation-COPIL_2015-04-06