Vallauris Golfe-Juan placée en « Réseau d’alerte des finances locales »

faillite

Suite à notre proposition lors du conseil municipal du 27 juin, réitérée en commissions, nous nous félicitons que les élus de la majorité présentent l’état des finances de la ville aux habitants, lundi à 18H salle Cinémonde à Vallauris.

Intervention en conseil municipal du 27 juin :

« Il me semble qu’il serait d’ailleurs intéressant d’expliquer clairement et simplement la situation financière de la ville aux habitants lors d’une réunion publique, de manière objective et le plus neutre possible, graphiques à l’appui. Chacun doit comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons pour comprendre les décisions politiques et le cap que nous devrons tenir. »

Lundi, Mme Salucki fera une annonce détonante : Vallauris Golfe-Juan vient d’être placée dans le « réseau d’alerte des finances locales » par le comptable public.

La capacité d’autofinancement nette était devenue négative en 2013 (- 219 000 €) : elle explose en 2014 (- 2 146 000 €). La baisse des recettes et l’explosion des dépenses imprévues (1,157 millions d’euros à cause des contrat de stationnement, biennale, réforme des rythmes scolaires… sans compter les 2 millions d’euros non-budgétés du projet d’îlot Elena) mettent la ville dans d’énormes difficultés.

Cette situation n’est malheureusement pas une surprise pour notre groupe. En 2011, nous avons révélé les emprunts toxiques ; depuis de nombreuses années nous sommes seuls à alerter sur les recettes non-durables de notre budget ; avec d’autres élus, nous avons mis en garde contre l’endettement incontrôlé qui a cours depuis 2007, comme cela fait des années que nous expliquons sans relâche la nécessité de réformer en profondeur notre budget.

Notre ligne est claire depuis le début : les inconséquents qui nous reprochaient hier notre pessimisme réalisent aujourd’hui avec effroi l’ampleur des dégâts.

C’est pour toutes ces raisons, et par souci de vérité envers les habitants, que nous avons défendu pendant la campagne un projet de ville qui ne coûte pas cher.

Après le temps nécessaire du constat collectif et de l’information en toute transparence des habitants-contribuables-citoyens, nous appelons à des décisions politiques et financières fortes dès le budget 2015, sur lequel nous travaillerons avec une attention toute particulière.