Cantine scolaire menacée !

ecole en dangerCuisine centrale

Suite à nos interpellations lors du conseil municipal du 26 septembre, Mme Salucki a avoué prévoir la fermeture de la cuisine centrale, ce qui menace directement la cantine scolaire (repris par Nice-Matin le 04 octobre : Cantine scolaire : la fin des haricots).

La cantine scolaire prépare 1 600 repas par jour, nourrit 75 % des enfants scolarisés, 5 jours sur 7, et constitue le seul vrai repas de certains enfants. Ses rôles sanitaire, social, culturel, éducatif sont primordiaux pour tous ceux qui, comme nous, placent l’éducation et le soutien aux familles comme une priorité absolue.

Aujourd’hui, tous les repas des écoles sont cuisinés à Vallauris, à la cuisine centrale de Langevin, puis réchauffés dans les écoles. Cette organisation (qui pourrait être améliorée mais c’est un autre débat), assurée par la société Ellior, permet d’avoir un certain contrôle sur l’élaboration des plats, assure d’un minimum de fraîcheur et de qualité des repas.

Cette cuisine centrale doit être mise aux normes rapidement, ce qui coûte près de 2 millions d’euros à la ville : la majorité refuse d’investir et préfère fermer la cuisine centrale !

Pourtant, nous avons les moyens de financer cette rénovation si nous faisons des efforts sur d’autres postes de dépenses. Nous ferons une proposition en ce sens lors du vote du budget.

Il faut bien comprendre que si la cuisine centrale venait à disparaître :
– les repas seraient préparés loin, avec un fort risque de baisse de la qualité (fraîcheur, contrôles plus difficiles à effectuer, etc.) ;
– la cantine scolaire serait forcément gérée en DSP (Délégation de Service Public) par un privé, pendant des années et des années ;
– cela nous coûterait plus cher. Certes, l’investissement de départ est important mais on s’y retrouve financièrement sur le long terme. En DSP sans cuisine centrale, le coût des repas va augmenter.
– sans cuisine centrale, impossible de passer la cantine en régie publique pour faire des économies et développer une véritable cuisine de qualité comme à Mouans-Sartoux où la régie a permis que les repas soient 100 % bios.
Lorsqu’une commune connaît des difficultés financières, elle doit faire des choix et affirmer ses priorités.

Nous pensons que les habitants de la commune sont disposés à assurer le meilleur pour les enfants de Vallauris Golfe-Juan.

Parents, grands-parents, enseignants, personnels éducatifs, élus de tous bords, habitants : faisons circuler l’information pour que Mme Salucki entende notre désir de voir la cuisine centrale maintenue.
En dehors de toute polémique stérile, nous serons alors les premiers à la féliciter d’être revenue sur sa décision, dans l’intérêt général.

Nous avons besoin de notre cuisine centrale !

Étiquettes: