Projet immobilier « Rayon de soleil » : nous écrivons au préfet

implantation projet immobilier nature en ville

Nous contestons le projet Rayon de soleil depuis le début.

Et les inondations du 3 octobre nous rappellent que la sécurité des biens et des personnes est en jeu quand on bétonne trop.

A la lumière de ces derniers événements, nous avons donc demandé au Préfet de revoir le projet Rayon de soleil.

Mise à jour : Lire la réponse du Préfet à notre sollicitation

Monsieur le Préfet,
 
Le projet Rayon de soleil, à Vallauris, prévoit la création de 400 logements sur une surface de 2,7 hectares, dont une majorité de terres naturelles. Ce projet est piloté par l’État afin de pallier la carence en logements sociaux de la commune.
 
Que l’État prenne ses responsabilités lorsque les maires rechignent à appliquer la loi est souhaitable. Oui, pour loger des familles décemment, pour stimuler l’économie locale, nous avons besoin de logements à loyers modérés à Vallauris Golfe-Juan, favorisant la mixité et l’accès au logement à prix abordable.
Cependant, cet impératif ne doit ne doit pas légitimer ce qu’il se fait de pire en urbanisme : étalement urbain, imperméabilisation des sols, implantation sans prise en compte du plan de déplacement urbain, etc., surtout quand d’autres solutions existent.
 
Par la présente, j’attire votre attention sur le fait que ce projet de sur-urbanisation peut présenter un danger pour les biens et les personnes.
Les inondations du 3 octobre ont eu des conséquences dramatiques, tirons-en les enseignements. Que se serait-il passé si le projet Rayon de soleil avait déjà vu le jour, imperméabilisant les terres surplombant l’école Langevin, le plus grand groupe scolaire de la commune ?
La résidence Les santons a pompé ses caves pendant des dizaines d’heures, l’avenue de Cannes a été durement touchée : ces zones sont situées juste en-dessous du terrain Rayon de soleil, non loin de la seule partie imperméabilisée, le parking Jaubert.
 
La sécurité des biens et des personnes est en jeu : je vous demande donc de bien vouloir revenir sur le projet Rayon de soleil, à la lumière des événements récents.
 
Évidemment, la ville devra alors prendre ses responsabilités pour respecter la loi concernant sa carence en logements à loyers modérés. Plus que jamais, cet objectif peut se traduire rapidement puisqu’une révision du PLU est prévue dans quelques semaines.
Créer du logement à prix abordable dans les zones déjà urbanisées, développer les conventions avec les propriétaires des logements existants, intégrer au PLU des obligations, notamment de mixité, dans tout nouvel immeuble, tout ceci (et bien d’autres dispositifs) peut être contractualisé entre l’État et la commune et intégré au futur PLU.
 
L’enfer est pavé de bonnes intentions : le projet Rayon de soleil est un mauvais projet.
Heureusement, nous avons les moyens d’agir autrement pour respecter la loi.
 
En espérant que ce courrier saura retenir toute votre attention, je vous prie de recevoir, Monsieur le Préfet, mes respectueuses salutations.
 
Jean-Noël Falcou, conseiller municipal de Vallauris Golfe-Juan

Étiquettes: