Le droit d’être informé dans la transparence

Pour Madame SALUCKI, l’information et la transparence sont des « points virgules ».

nicematin-cnil

Nous pensons, au contraire, que les citoyens ont droit à un vrai débat démocratique, ont droit à l’information, ont droit à l’accessibilité des données publiques.

Et dans cet objectif, nous mettons en œuvre notre programme politique. Même sans majorité, il y a des choses qu’avec du travail et de la volonté on peut réaliser.

En 2014 nous proposions :

« Renforcement des moyens matériels et politiques de l’opposition. »

« Rendre lisibles et accessibles les conseils municipaux : dates régulières en fin d’après-midi, présentation compréhensible des délibérations, ouverture aux questions des citoyens. »

« “Open data” : mettre énormément de données sur le site Internet de la ville ; communiquer sur les indemnités des élus. »

« Repenser le magazine «Trait d’union» pour un bulletin municipal mensuel plus sobre ouvert aux associations et aux acteurs locaux. »

« Un effort particulier sera fait sur la communication : affichage plus important, mise en valeur sur le site internet de la ville, magazine municipal mensuel ouvert aux associations, alertes SMS et/ou newsletter, applications mobiles, réseaux sociaux, relais dans les écoles, liste de diffusion associative, etc. »

Aujourd’hui, nous nous donnons les moyens de ces ambitions :

Nous continuerons à pousser dans le sens de plus de démocratie, de plus de transparence, de plus d’information, malgré le mépris et le désintérêt de madame SALUCKI pour ces questions.