Le port Camille Rayon pose questions

En réponse à l’intervention de notre élu, la majorité s’est engagée à obtenir des comptes certifiés et un rapport annuel plus détaillé, dès l’année prochaine.

Intervention de Jean-Noël Falcou lors du conseil municipal du 18 décembre :


Après Antibes, Golfe-Juan Vallauris est la ville des Alpes-Maritimes qui possède le plus d’anneaux de port, devant Nice, devant Cannes, devant Mandelieu, Saint-Laurent, Menton et tous les autres.

Le nautisme étant le secteur économique le plus important de la CASA, nous possédons là un atout économique considérable.

Logiquement, les ports de la ville, Camille Rayon en tête, devraient être notre locomotive économique. Ils devraient rapporter directement, par les bénéfices au profit de la ville (et indirectement en irrigant le tissu économique local).

Pourtant, nous en avons déjà discuté, ils ne rapportent que 330 000 € par an à la ville, quand on parle en millions d’euros pour les ports Vauban d’Antibes ou Canto de Cannes, ce dernier étant géré en régie municipale.
Nous aurons d’ailleurs à envisager ce projet de gestion en régie lors du prochain mandat, en 2024.

Si je prends le temps de préciser tout cela, c’est pour bien montrer que le rapport annuel présenté aujourd’hui n’est pas à la hauteur des enjeux économiques et de la mission de service public confiés au délégataire.
La présentation des comptes est la partie la plus déroutante, puisqu’il faut se contenter d’un tableau avec quelques chiffres non justifiés.

Après lecture de ce rapport, il me vient plus de questions que de réponses :
– pourquoi le taux de remplissage annuel déclaré est de seulement 68 % pour les postes publics, alors que la Côte d’Azur est saturée de demandes et que je n’ai pas l’impression que le port soit au tiers vide toute l’année ?
– comment se fait-ce que le chiffre d’affaire annuel ne s’élève qu’à 4,7 millions d’euros pour un port de la Côte d’Azur qui gère 838 anneaux, 63 cellules commerciales, un poste d’avitaillement, un chantier naval conséquent et 466 places de parking payant ?
– pourrait-on avoir des précisions sur le taux des emprunts contractés par le délégataire, notamment celui basé sur l’Euribor ?
– etc.

Madame Salucki, il me semble urgent d’obtenir des comptes certifiés, de réceptionner un rapport annuel qui tienne la route, d’attendre une remontée du taux de remplissage, ainsi que des bénéfices accrus pour la ville : qu’en pensez-vous ?

Étiquettes: