1 de nos 3 emprunts toxiques renégocié

L’emprunt toxique en phase active vient d’être sécurisé : les oppositions ont appuyé cette décision lourde de conséquences (10 millions de dettes en plus, prolongation de 5 ans des contrats et abandon des poursuites), pour des raisons que Jean-Noël Falcou a détaillé dans son intervention.

Il aura été le seul à s’abstenir, regrettant que la ville abandonne toute action judiciaire concernant un deuxième emprunt toxique non renégocié.

103_Renégo-emprunt-tox_16-02-29