Vallauris Golfe-Juan fait ses comptes

Léger excédent de 4,7 millions pour 2015. La majorité décide de l’utiliser pour refaire les trottoirs et les routes. Nous pensons qu’il est préférable d’investir dans l’activité économique (commerces, emploi, etc.), la communication culturelle et événementielle (donc les associations et les artistes), et l’éducation (TAP gratuits, bus scolaires, cantines, etc.).

Surtout, nous sommes les seuls à prôner un désendettement. Pourquoi est-ce important ?
Aujourd’hui, notre budget annuel s’élève aux environs de 50 millions d’euros, et notre dette est de 55 millions. C’est énorme. Le jour où la ville, surendettée, ira voir les banques pour solliciter un emprunt conséquent, ce sera niet !

Or, nous aurons besoin que les banques nous suivent le jour où nous voudrons assumer un investissement d’envergure, comme entretenir le port que nous voudrions gérer, ou le réseau d’assainissement, ou un autre projet structurant. Bref, il est totalement contradictoire de dire dans le même conseil municipal qu’on souhaite récupérer la gestion des ports et qu’on refuse de désendetter. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Alors puisqu’il faut choisir, plutôt qu’embellir les rues, désendettons, et investissons l’argent qui reste dans ceux qui font la richesse de la Vallauris Golfe-Juan : acteurs économiques, associatifs, artistes, enfants.

Avec une dette pareille, nous ne sommes pas maîtres de notre avenir. Et nous demandons à nos enfants de payer la facture.

Finances Vallauris Golfe-Juan