Déviation RN7 : le maire d’Antibes établit le plan de circulation de Golfe-Juan…

  • par

Par Jean-Noël Falcou 

Mauvaise nouvelle : le maire d’Antibes établit le plan de circulation de Golfe-Juan !

Que vous soyez pour ou contre le projet de déviation à Golfe-Juan, je vous demande de lire ces quelques lignes sans aucun a priori, et de les partager si vous les trouvez honnêtes.

Nous sommes TOUS d’accord pour dire que la circulation sur la RN7 pose de graves nuisances aux riverains, et qu’il faut faire quelque chose. Intuitivement, on se dit que construire une nouvelle route un peu plus loin permettrait de diminuer la circulation. Objectivement, c’est étonnant, mais c’est totalement faux. Voici quelques faits, indiscutables, que chacun doit connaître pour se faire une opinion éclairée sans se faire manipuler par les démagogues. Merci de votre lecture attentive.


LA CIRCULATION NE BAISSERA PAS AVEC UNE DÉVIATION

Ce n’est pas moi qui le dis mais le Département lui-même : ses études de circulation démontrent que le prolongement de la déviation ne diminuerait pas le trafic sur la nationale. Seul le 1er tronçon, déjà construit, permettait une baisse de la circulation de 10 %. Le prolongement n’apporterait rien de plus car l’immense majorité des voitures empruntant ce tronçon ne fait pas un trajet direct Antibes-Cannes. C’est la raison pour laquelle le Département rechigne depuis des années à engager des travaux inutiles qui coûteraient des millions d’euros. Les trajets locaux ne baisseraient pas ; la mise en impasses de nombreuses perpendiculaires entrainerait même un report de trafic sur la nationale. C’est contre-intuitif, je sais, on entend de grands discours dans les cafés et sur les trottoirs de spécialistes autoproclamés, je sais, mais les faits sont tels qu’ils sont, il faut les prendre en compte. Construire des routes ne diminue pas forcément le trafic, ici c’est même l’inverse. 


DÉVIATION = SENS UNIQUE EN BORD DE MER = HAUSSE DU TRAFIC SUR LA NATIONALE

Les dernières déclarations du maire d’Antibes sont limpides (cf. lire ci-dessous l’article de Nice-Matin « Déviation de Golfe-Juan : suite du chantier en 2021 ? ») : la déviation permettrait de mettre en sens unique le bord de mer entre Golfe-Juan et Juan-les-Pins. Il y aurait automatiquement un report de circulation du bord de mer vers la nationale, augmentant le trafic sur cet axe ! À noter que si ce projet de sens unique est écrit noir sur blanc dans le dossier « déviation », les études de trafic n’ont pas intégré le report de circulation induit. Si je devais parier, je dirais que le sens unique serait mis dans le sens Juan => Golfe, pour délester la ville de M. Léonetti, augmentant le trafic dans le quartier du port dont le charme tient pour beaucoup à son calme. 


LES MILLIONS D’EUROS UTILISÉS POUR LA DÉVIATION N’IRONT PAS À LA NATIONALE

Désolé de cette lapalissade, mais il faut le dire : l’argent public n’est pas inépuisable, les 20 millions d’argent public dépensés à la réalisation de la déviation manqueront aux autres projets. Si on vous confiait 20 millions d’euros à dépenser pour dynamiser Golfe-Juan Vallauris, vous les dépenseriez comment ? En réalisant une route objectivement inefficace, vraiment ? Personnellement, je les aurais utilisés en sécurisant et fluidifiant la circulation sur la Nationale, refaisant le square Nabonnand et l’agrandissant sur Berger, en réalisant une étude sur la circulation du bord de mer puis en révisant le plan de circulation de Golfe-Juan, en embellissant la promenade bord de mer, en installant un maraicher pour les cantines scolaires sur les 7 hectares de zones naturelles promis à la déviation, et en réalisant une coulée verte pour gagner en qualité de vie et augmenter l’attractivité et le prestige de notre ville. Tout cela coûterait autant, voir moins cher. 


L’ÉCOLOGIE, C’EST POUR QUAND ?

L’écologie, tous les candidats en parlent pendant les élections mais trois mois après on coule du bitume et du béton, en versant des larmes de crocodile à chaque inondation. L’enjeu de ce siècle est de préserver l’existant et de changer de modèle de développement, pour aller vers le mieux-vivre. Les habitants l’ont compris, les élus pas encore. À la lumière de ces faits objectifs, que peu de golfe-juanais connaissent, la déviation apparait comme une hérésie. Le seul cohérent est le maire d’Antibes, car la déviation golfe-juanaise et le sens unique vers Golfe-Juan sont de très bonnes mesures pour désengorger l’ouest d’Antibes, mais à quel prix pour nous, les golfe-juanais et vallauriens ? Encore une fois, je comprends 1000 fois la colère des riverains de la nationale, qui se sentent abandonnés. Ils ont raison. Cependant, ils doivent savoir que cette déviation ne changera rien à la situation actuelle, mais surtout que si on fait la déviation on aura encore moins de moyens pour agir efficacement sur la nationale. La question n’est pas de savoir qui va gagner entre les habitants du centre et ceux des collines, mais comment on arrive ensemble à développer intelligemment notre ville pour que ses habitants s’y sentent mieux, et que ceux d’ailleurs aient envie d’y venir passer un agréable moment. Sur la déviation comme sur beaucoup de sujet, il faut faire un effort collectif pour passer du « moi d’abord » fanfaronnant au « nous ensemble » efficace. L’article de Nice-Matin

L’article de Nice-matin du 27 novembre 2020