Les ports de Golfe-Juan : quelles préconisations pour demain ?

  • par

Deux ports – une entité

Pour Ensemble pour Vallauris Golfe-Juan, un choix s’impose : faire des deux ports une seule entité qui viendra concurrencer les grands ports environnant. Notre ville doit avoir des ambitions à la hauteur de cet atout inestimable. Le Vieux Port et le Port Camille Rayon comptent à eux deux pas loin de 1 700 anneaux d’amarrage, soit plus que le port Vauban d’Antibes. À titre de comparaison, la redevance pour le Port Vauban rapporte 16 millions d’euros à Antibes par an.
À noter : la redevance n’est évidemment pas proportionnelle au nombre d’anneaux (les caractéristiques de chaque port sont à prendre en compte) mais cela permet d’avoir une idée des enjeux financiers.

Outre le nombre important d’anneaux, un chantier naval, une aire de carénage, un poste d’avitaillement et une capitainerie complètent les équipements. Les infrastructures du Nouveau Port sont estimées à 65 millions d’euros.

Objectif : faire des ports une seule entité, véritable locomotive économique pour amorcer la relance de Vallauris Golfe-Juan. Il est grand temps que les revenus générés par les activités portuaires profitent enfin pleinement aux Vallauriens et Golfe-Juanais.

Le mode de gestion

Délégation de service public ou régie municipale ; au-delà du choix de gestion, ce sont surtout les modes de contrôle de la gestion qui seront déterminants.

Si le choix se porte sur une délégation de service public, l’élément central est le cahier des charges qui encadre la relation contractuelle. Il doit mentionner clairement les modes de contrôle prévus ou encore les rapports annuels que le délégataire devra présenter. En résumé, transparence de la part du délégataire (et de ses éventuels sous-délégataires) et suivi concret de la part de la ville.

La durée

Après une concession très longue (nécessaire pour la construction du Nouveau Port), nous préconisons une durée courte à l’occasion du renouvellement des concessions. En effet, une durée d’une dizaine d’années permettra une période de transition pour assainir la situation.

Les points de vigilance

  • Les amodiataires : accompagner les amodiataires actuels (pêcheurs, plaisanciers, commerçants) dans la transition et garantir leurs droits.
  • L’aire de carénage : garantir l’absence de risque de pollution pour le littoral.
  • Le chantier naval : exiger une gestion transparente de cette activité clé au sein d’un port.
  • Les parkings : délimiter clairement les espaces de parking, récupérer éventuellement la gestion du stationnement.
  • Le(s) délégataire(s) : garantir la gestion éthique des structures et l’absence totale de complaisance.

Une seule entité + une DPS courte + un suivi scrupuleux + une transparence totale = intérêts des Vallauriens et Golfe-Juanais préservés et relance économique engagée !

Étiquettes: