Contrat parkings : une augmentation des tarifs… révolutionnaire !

  • par

Le contrat des parkings Indigo (anciennement Vinci) était à l’ordre du jour du dernier conseil municipal du 11 mars 2022.

Si, ouvrir ces négociations était une bonne idée sur le fond, le résultat n’est pas au rendez-vous : des tarifs qui augmentent et une suppression de la plage de 2h de gratuité entre 12h et 14h en voirie.

Rappel des faits et analyse

Alain GUMIEL a certes institué un stationnement payant à Vallauris Golfe-Juan, négligeant l’option « zone bleue », mais il a surtout engagé la ville pour plusieurs décennies en incluant des parcs fermés dont un en souterrain sous le parvis de la mairie. Cela lui a été fatal dans les urnes.

Il est évident qu’aujourd’hui, il faut assumer cet héritage et trouver des solutions pour permettre à l’exploitant, Indigo, d’amortir son investissement. Évoquer des « négociations de 15 mois » pour parvenir à ce résultat satisfait le maire mais certainement pas les utilisateurs. Toute négociation implique des contreparties : où Indigo va-t-il chercher le manque à gagner qui serait induit par la suppression de la compensation d’équilibre ? Concrètement, ce sont les automobilistes qui sont lourdement mis à contribution : touristes comme Vallauriens !
Bien sûr, les habitants de la commune conservent la possibilité d’opter pour un abonnement dont le prix reste inchangé… mais pour combien de temps ? Aucune garantie n’a été apportée quant à ce point.

La seconde catégorie des utilisateurs, les touristes, sont les principales cibles… encore faut-il réussir à les attirer à Vallauris Golfe-Juan. Faire reposer sur eux cette charge peut inciter à visiter d’autres villes aux options de stationnement plus alléchantes avec une offre commerciale beaucoup plus diversifiée.

Un prestataire n’est pas un philanthrope, c’est un entrepreneur sérieux qui investit et entend rentabiliser son investissement… encore faut-il vérifier que cela s’effectue loyalement, vérification qui a parfois grandement péché !

Cette négociation est donc un choix politique assumé et glorifié. Chacun comprendra que les contribuables ne seront plus imposés « collectivement », que la distribution de forfait post-stationnement (les contraventions) a de beaux jours devant elle et que se garer dans les parcs à enclos (notamment en bord de mer) sera un luxe que tous ne pourront pas se payer… tout cela sans que le Conseil Municipal ne soit jamais ni informé, ni associé (on peut rêver). Vous avez dit progrès ?

Pour être complet, nous notons que le parc de l’ancien office du tourisme qui n’était plus payant depuis plusieurs années quitte, enfin, le périmètre de l’exploitant. Là aussi, il y aurait beaucoup à dire… Ce parc, en libre accès, restera une forte concurrence à Indigo ! Les voitures ventouses risquent de s’y multiplier.

Enfin, Indigo ne cache pas son objectif d’une augmentation de son chiffre d’affaires de 30 %… encore mieux que la compensation d’équilibre !