Rapport d’orientation budgétaire : des disparités frappantes

Lors du conseil municipal du 11 mars 2022, la municipalité a présenté le Rapport d’Orientation Budgétaire (ROB). C’est une obligation légale : le ROB doit être présenté dans les deux mois précédant le vote du budget primitif, ce dernier devant être voté avant le 15 avril.

Que faut-il retenir ?

  1. Poursuite du désendettement
  2. Charges en hausse
  3. Subventions aux associations gelées
  4. Plan de projets pluriannuel : la jeunesse oubliée

1) Poursuite du désendettement

La ville se désendette et c’est un point positif. À EVGJ, nous avons toujours appelé de nos vœux un désendettement de la ville après la situation difficile connue en 2014 lorsque Vallauris Golfe-Juan a été placée en réseau d’alerte. Ce désendettement est possible grâce à une conjoncture favorable : une « hémorragie stoppée » entre 2015 et 2019 et la vente d’actions en 2021 qui a constitué un produit exceptionnel.

2) Charges en hausse

Un budget s’étudie sur la durée. L’annonce de la baisse des charges est assez trompeuse. En effet, entre 2020 et 2022, les charges de fonctionnement et les charges de personnel augmentent (respectivement + 4 % et + 1 % environ), elles baissent uniquement par rapport à 2021 mais ne retrouvent pas leur niveau de 2020. La maîtrise des dépenses de fonctionnement doit rester une priorité absolue, conformément aux recommandations de la Chambre Régionale des Comptes.

3) Subventions aux associations gelées

Le montant prévu pour les associations est exactement le même qu’en 2020. Nous déplorons l’absence de coup de pouce aux associations après la période de crise sanitaire qui les a durement touchées. Le budget n’étant pas encore voté, nous demandons un ajustement.

4) Plan de projets pluriannuel : la jeunesse oubliée

Dans le plan de projets pluriannuel, l’absence de projets pour les familles et les jeunes est frappante : pas de médiathèque prévue, ni même a minima la réhabilitation de la bibliothèque pourtant annoncée en février 2021. Vallauris Golfe-Juan, 2ème ville de la CASA n’est pas prête de rentrer dans le réseau médiathèque et c’est bien dommage. Pas de création d’un city stade ou d’un parc pour famille et enfants (par exemple par le réaménagement du parc des Tuilières).

Contrairement à ce qui a toujours été annoncé, la future coulée verte ne commencera pas en haut de l’Avenue Clemenceau.

En 2022, le budget investissements sera principalement dédié à des études, en espérant qu’elles soient concluantes.