Les ports de Golfe-Juan, enjeu capital pour les années à venir (partie 2/2)

  • par

Le choix d’une AMO

Une AMO, c’est une assistance à maîtrise d’ouvrage, c’est-à-dire le fait de faire appel à un prestataire ou un groupement de prestataires dont l’expertise doit permettre de faire le meilleur choix de gestion pour une commune après analyse de la situation existante.

En vue de préparer le renouvellement des concessions des deux ports en 2024, la municipalité a choisi de passer un marché pour faire appel à une AMO.

La phase 1 de ce contrat d’AMO a pour but de :

  • Réaliser un audit technique de l’ensemble des infrastructures portuaires
  • Réaliser un audit juridique et financier des concessions actuelles pour les deux ports : le Vieux Port et le Port Camille Rayon
  • Garantir l’accompagnement à la mise en œuvre des clauses de fin de concessions (obligations des concessionnaires avant la restitution des infrastructures)

Les résultats de cette 1ère phrase sont annoncés pour mi-mars 2022. Un rapport complet d’analyse des deux concessions sera rendu. Celui-ci permettra de préparer le cahier des charges pour les futures concessions de chacun des deux ports.

En règle générale, le recours à une AMO a pour but de cadrer les choses. L’AMO devra impérativement garantir que les intérêts des Vallauriens et Golfe-Juanais seront au cœur du futur projet. Elle devra aussi permettre de se prémunir de tout conflit d’intérêt ou d’un repreneur dont l’ambition serait contraire à celle de la Ville.

Elle a également pour objet de déterminer le meilleur choix de gestion pour l’avenir : une gestion directement par la ville (régie municipale), une gestion déléguée à un prestataire externe privé (délégation de service publique) ou un mélange des deux.

Les enjeux et objectifs pour la commune

Comme évoqué précédemment, les enjeux sont colossaux puisque ce sont plusieurs millions d’euros en jeu. Le montant total des infrastructures portuaires du Nouveau port est estimé à lui-seul à 65 millions d’euros.

L’objectif pour notre commune est de tourner la page de la gestion catastrophique des dernières années qui a spolié financièrement les habitants de Vallauris Golfe-Juan. Négocier ce virage est crucial à plus d’un titre : outre l’aspect financier dans l’intérêt des habitants, il faut absolument prendre en compte les inquiétudes des amodiataires (propriétaires privés des emplacements bateaux d’une part, restaurateurs et commerçants sur le port d’autre part) et défendre leurs intérêts.

Une vigilance toute particulière devra absolument être apportée au chantier naval actuellement géré de façon douteuse par un sous-délégataire (https://www.leparisien.fr/archives/le-naufrage-frauduleux-d-un-geant-du-yachting-19-02-2016-5558905.php) mais aussi aux parkings pour proposer une offre de stationnement à Golfe-Juan avec des tarifs raisonnables.

Dans son rapport (voir Les ports de Golfe-Juan, partie 1/2), la Chambre Régional des comptes a établi 13 recommandations qui doivent orienter les décisions à venir.

Ensemble pour Vallauris Golfe-Juan sera particulièrement vigilant dans le suivi du travail de l’AMO pour préserver la commune de tout conflit d’intérêt ou favoritisme. L’intérêt des Vallauriens et Golfe-Juanais est la priorité absolue !